Conférence de presse du 31 août 2023 tenue par le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Wang Wenbin
2023-08-31 22:52


CCTV : Cette année marque le 10e anniversaire de l’Initiative « la Ceinture et la Route » proposée par le président Xi Jinping. Le président Xi Jinping a annoncé que la Chine organiserait le troisième Forum de « la Ceinture et la Route » pour la coopération internationale dans le courant de l’année. Pourriez-vous nous donner plus d’informations sur la date de ce forum et sur les considérations qui le sous-tendent ?

Wang Wenbin : En mettant l’accent sur la connectivité comme thème principal, l’Initiative « la Ceinture et la Route » vise à fournir une nouvelle plateforme pour la coopération économique internationale et à donner un nouvel élan au développement des pays participants et à la croissance économique mondiale. Au cours de la dernière décennie, elle est devenue un bien public mondial populaire et une plateforme de coopération internationale.

La Chine organisera le troisième Forum de « la Ceinture et la Route » pour la coopération internationale à Beijing en octobre de cette année. Il s’agit non seulement du point culminant des événements célébrant le 10e anniversaire de l’Initiative « la Ceinture et la Route », mais aussi d’une plateforme importante permettant à tous les partenaires de planifier une coopération de haute qualité dans le cadre de « la Ceinture et la Route ». La Chine est en communication avec toutes les parties concernées sur la préparation du forum. Des informations concernées seront publiées en temps voulu.

CCTV : Aujourd’hui, la Chine et le Nicaragua ont officiellement signé un accord de libre-échange. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Wang Wenbin : Ce matin, la Chine et le Nicaragua ont officiellement signé un accord de libre-échange, ce qui constitue la réalisation la plus importante dans la coopération pratique bilatérale depuis la reprise des relations diplomatiques. Cet accord historique stimulera davantage le potentiel de la coopération en matière d’investissement et de commerce et ouvrira des perspectives plus larges pour la coopération pratique entre nos deux pays. Les deux parties ont mené à bien les négociations sur l’accord de libre-échange en l’espace d’un an depuis son lancement en juillet 2022, ce qui témoigne pleinement de la confiance mutuelle de haut niveau entre les deux pays et de leur volonté commune d’intensifier la coopération pratique.

Depuis que les deux pays ont repris leurs relations diplomatiques, nous avons assisté à une évolution fulgurante des relations bilatérales, à l’approfondissement de la confiance politique mutuelle et à une coopération pratique fructueuse. Les dividendes de la reprise des relations diplomatiques continuent à se libérer. Ils prouvent pleinement que la reprise des relations diplomatiques entre la Chine et le Nicaragua est conforme à la tendance de l’histoire et de l’époque, et sert les intérêts fondamentaux des deux pays et des deux peuples. La Chine est prête à travailler avec le Nicaragua pour promouvoir les relations bilatérales à un nouveau niveau et apporter davantage de bénéfices à nos peuples.

Reuters : La dernière carte officielle du territoire publiée en 2023 par la Chine montre une ligne de 10 tirets en mer de Chine méridionale, dont deux tirets à l’est et au sud-est de Taïwan. Dans la carte soumise par la Chine aux Nations Unies en 2009, il n’y avait que 9 tirets. La Malaisie, l’Inde et les Philippines ont protesté contre cette nouvelle carte. Pourquoi y a-t-il une différence entre le tracé de la carte actuellement publiée et celui de la carte de 2009 ?

Wang Wenbin : La position de la Chine sur la mer de Chine méridionale est cohérente et claire. Les services chinois compétents publient régulièrement des cartes standard de différents types chaque année, dans le but de mettre des cartes standard à la disposition de tous les secteurs de la société et de sensibiliser le public à l’utilisation standardisée des cartes. Nous espérons que les parties concernées pourront l’examiner sous un angle objectif et rationnel.

NHK : Une semaine vient de s’écouler depuis que le Japon a commencé à rejeter de l’eau traitée. Le gouvernement japonais a demandé à la Chine de participer à des discussions d’experts basées sur des faits scientifiques. Je me demande donc si le gouvernement chinois a l’intention de se joindre à la discussion ? Si ce n’est pas le cas, pourriez-vous nous en donner la raison ?

Wang Wenbin : Depuis le début, la Chine n’a cessé de faire part au Japon, dans le cadre d’échanges bilatéraux et multilatéraux, des points de vue et des préoccupations des départements professionnels chinois, en se fondant sur des données scientifiques et factuelles. En outre, la Chine et la Russie ont présenté trois listes conjointes de questions techniques au Japon pour lui demander des éclaircissements sur son plan de rejet dans l’océan. La partie japonaise n’a pas donné de réponse sincère et n’a pas répondu à nos préoccupations. Au lieu de cela, elle a lancé des accusations sans fondement contre ses voisins au sujet de leurs préoccupations légitimes et a finalement commencé à rejeter de force de l’eau contaminée par le nucléaire dans la mer. Ce n’est la bonne attitude ni la bonne approche pour résoudre le problème.

Je tiens à souligner que si le Japon est vraiment sincère, il doit immédiatement mettre fin au rejet dans l’océan et communiquer pleinement avec toutes les parties prenantes, y compris ses voisins, sur toutes les questions concernées afin de répondre aux préoccupations des pays voisins et de la communauté internationale.

Kyodo News : Je voudrais savoir si la Chine pense qu’il est important d’engager une communication active avec le Japon sur la question du rejet de l’« eau traitée » dans l’océan ?

Wang Wenbin : Comme je viens de le dire clairement, si le Japon est vraiment sincère et veut agir en tant que pays responsable, il doit immédiatement mettre fin au rejet en mer.

CRI : La semaine dernière, les États-Unis ont imposé des restrictions de visa à certains fonctionnaires chinois pour leur rôle dans l’« assimilation forcée » au Tibet. La Chine a déclaré qu’elle réagirait avec détermination. Pourriez-vous nous faire part des contre-mesures spécifiques que la Chine compte prendre ?

Wang Wenbin : Les États-Unis ont imposé des sanctions illégales à des fonctionnaires chinois sur la base de mensonges inventés sur le Tibet, au mépris des faits. Cette mesure constitue une ingérence grave dans les affaires intérieures de la Chine, porte atteinte aux intérêts de la Chine et viole les normes fondamentales régissant les relations internationales. Nous nous y opposons fermement et la rejetons décidément. La Chine imposera, sur une base de réciprocité, des restrictions en matière de visa aux ressortissants américains qui répandent des rumeurs pour dénigrer la Chine dans cette affaire ou qui s’ingèrent depuis longtemps dans des questions liées au Tibet. Nous appelons une fois de plus les États-Unis à respecter les faits, à changer de cap, à cesser de répandre de fausses informations sur le Tibet et à cesser d’utiliser les questions liées au Tibet pour s’ingérer dans les affaires intérieures de la Chine.

AFP : L’administration de Joe Biden a approuvé pour la première fois une aide militaire américaine directe à Taïwan dans le cadre d’un programme d